• Vers mon site de géobiologie

     

    Réseaux artificiels ou modifiés

    Réseaux modifiés

    Dans son Dictionnaire énergétique et symbolique de l'art roman, Jacques Bonvin nous explique, que les bâtisseurs des civilisations antiques,  égyptiens, romains, chinois... connaissaient l'existence des réseaux naturels.
    La Lumière est source de Vie. Les constructions sacrées la suivent, la transforment,  l'amplifie....Toutes les constructions anciennes canalisent et dynamisent l'énergie qui se trouve sur les réseaux solaires. C'est particulièrement le quadrillage Peyré, qui a été utilisés dans les temples anciens et les églises romanes.
    En fait, lorsque nous étudions l'ouvrage de Stéphane Cardinaux, Géométries Sacrées, tome 1, nous constatons que tous les réseaux, de tous les métaux ou métalloïdes sont susceptibles d'être utilisés.
    Par exemple, le réseau  Hartmann  ou nickel, Curry  ou fer, Peyré  ou Or, Palm  ou Cuivre,  Wissmann ou Aluminium...

    Réseaux sacrés

    Un réseau sacré est le réseau Peyré qui a été sacralisé. Il a reçu une certaine information, au miment de sa sacralisation. Selon la qualité de ce transfert, la largeur des réseaux sacrés varie.
    Une église, un temple, un fanum...  représente le ciel sur la terre. Ils subissent en permanence l'influence de deux types d'informations. Une information froide de maturation et de transformation interne, données par l'influence de la lune, ainsi qu'une information chaude de concrétisation conférée par le soleil.


    Ley-lines
    Il existe également des réseaux artificiels, que Stéphane Cardinaux appelle tubes magiques et Georges, Prat  flux sacrés. Ils  permettaient de communiquer entre les lieux de culte, qu'ils soient  celtes, romains ou chrétiens... Selon Stéphane Cardinaux, si deux personnes sont à chaque extrémité d'un tube, elles peuvent communiquer par télépathie. (nous ne l'avons pas vérifié)

    Triples enceintes...
    Elle sont également étudiées, au cours de nos stages.


    votre commentaire
  • Vers mon site de géobiologie

     

     




    Le réseau Solaire


    La vie se nourrit de Lumière, mélange d'ondes électro-magnéto-cosmo-telluriques. Ces ondes se retrouvent à l’intérieur du réseau solaire, résultante de ces interférences cosmo-telluriques.A ma connaissance, peu de géobiologue mentionnent ce réseau Solaire. J'en avais entendu parler, mais n'avais trouvé aucune documentation sérieuse. C'est avec mon collègue et ami, Jean Felgines, que j'ai pu échanger sérieusement sur ce sujet. Ce réseau se détecte pourtant facilement avec des baguettes parallèles. C'est ce que j'ai fait sur le site de Marolles.Son orientation est cardinal, comme le réseau nickel, avec un croisement tous les 10 mètres environ. Naturellement il est au repos. mais il est possible de l'activer. 

    Au repos, la largeur des lignes est de 40 à 50 centimètres. Elles vibrent à 20 000 UB et le TV des croisements fait exactement le double. 
    Après activation, le TV est multiplié par un coefficient de 3 à 5, dans un rayon d'environ sept kilomètres.

    L'activation du réseau Solaire, comme l'activation des vortex, est enseigné au cours d'une cession de formation.



    votre commentaire
  • Vers mon site de géobiologie

     

     

    Analyse géologique d'un lieu

    Réseaux naturels

    Les réseaux telluriques forment à la surface de la terre un système réticulaire de rectangles qui s'entrecroisent et s'entrecoupent. Le réseau Hartmann mesure approximativement 2 mètres de largeur dans le sens Nord-Sud et 2,50 mètres dans le sens Est-Ouest. Ses murs ont environ 21 centimètres de largeur.

    Tous les 10 mètres, il y a une zone double avec un mur de 40 centimètres de largeur, aussi bien dans le sens Nord-Sud que dans le sens Est-Ouest.

    Comme nous l'avons déjà précisé ses dimensions peuvent se modifier lorsqu'une perturbation importante se prépare. Si un tremblement de terre est imminent, le réseau s'élargit. C'est en percevant cette modification que les animaux s'enfuient à l'approche d'un séisme.

    Influencé également par l'environnement, le réseau Hartmann se déforme, se resserre ou s'élargit comme un filet de pêcheur. Plus un lieu est perturbé, plus le réseau est déformé. 

    Certains animaux utilisent ce réseau, la nuit, pour s'orienter. Pour capturer un essaim d'abeilles sauvages, il suffit de placer le piège sur un croisement de deux murs de ce réseau. Certaines personnes peuvent voir le réseau Hartmann en couleur : bleu foncé pour les murs froids Nord-Sud, qui provoquent des crampes et rouge orangé pour les murs Est-Ouest, qui eux provoquent des inflammations.

    Les murs Hartmann n'ont donc pas la même qualité.

    Le réseau Curry qui est orienté à 45° par rapport au réseau Hartmann est plus large que ce dernier avec des murs d'environ 40 centimètres d'épaisseur et des mailles de 3 à 4 mètres de côté.

    Lors de la détection de ces deux réseaux, nous constatons qu'ils peuvent se croiser. Un mur Hartmann ou Curry, venant se superposer à un croisement Curry ou Hartmann, génére un croisement actif. Lorsque un croisement Hartmann ou Curry se superpose à un croisement Curry ou Hartmann, ils forment un point étoile.

    Les croisements des réseaux peuvent être positifs, neutres ou négatifs, selon la polarité et le niveau vibratoire des lignes qui se croisent. La superposition d'un croisement ou d'un point étoile négatif avec une veine d'eau souterraine ou une faille, constitue une zone géopathogène, souvent redoutable, qu'il convient de neutraliser.

    Toutes ces nuisances justifient l'intervention du géobiologue.

    A elles seules, elles entraînent de nombreux problèmes de santé, de l'insomnie au cancer... Ainsi, certains lieux sont qualifiés de Maudit, certaines maisons, de maison à cancer. 


    votre commentaire
  • Vers mon site de géobiologie

     

     

    Les failles

    Le rayonnement qui s'échappe des failles est vertical. Il est très pénétrant et

    peut traverser tous les étages d'un immeuble même s'il est en béton vibré et armé.

    Depuis un avion, on peut détecter la radiation d'une faille jusqu'à 1500 mètres

    d'altitude.


    Il existe quatre types de failles


    - les failles géobiologiques, dues à la différence de deux matériaux,

    - les failles de glissement, qui sont des failles géologiques dues à des couches de composition similaire, mais qui ne sont plus en face l'une de l'autre,

    - les failles, fissures, fentes, souvent humides, situées dans la plupart des cas, à plus de 8 mètres de profondeur,

    - les failles dues au broyage des plaques tectoniques. Elles sont répertoriées sur les cartes, comme celle de San Andréas aux USA.


    Remarque : 

    - Lorsque la foudre tombe il y a généralement une faille à proximité.

    Certaines failles favorisent le passage du radon, gaz naturel radioactif, principalement formé par la désintégration du radium. Ce gaz est surtout présent dans les roches granitiques, mais nous pouvons en trouver dans de nombreuses régions.



    La faille produit un effet de radiation comparable à l'émanation d'un rayon X. 

    Le contact constant avec ce type de rayonnement peut déclencher une radio dermite ou un cancer. En effet, si un organe est atteint par le rayonnement d'une faille d'une façon continue, les hormones de la sécrétion glandulaire sont soit en chute libre, soit en surabondance. Cet organe ne raisonne plus en harmonie avec l'ensemble de l'organisme. Le corps réagit comme il peut et les cellules se multiplient de façon désordonnée.


    Les Égyptiens utilisaient les failles pour conserver les corps. 

    La proximité d'une faille éradique les micro-organismes qui favorisent la putréfaction, Ils utilisaient également les ondes de formes générées par les constructions géométriques. 

    Sans recourir à un quelconque outil de détection, l'observation simple peut nous indiquer la présence d'une failles. Par exemple :

    - Les fourmis, les termites, les chats affectionnent tout particulièrement le voisinage d'une faille.



    votre commentaire
  • Vers mon site de géobiologie

     


    Les courants d'eau

    L'eau est un élément important, c'est la base structurelle de toute vie. Elle sert de support de transmission d'informations et elle véhicule celles-ci.

    La molécule d'eau libére l'électricité statique. L'eau en mouvement génère une friction qui induit une certaine énergie.


    II existe plusieurs sortes de courant d'eau :

    - les courants d'eau à débit variable, eau qui circule sous terre et génére une influence en surface.

    - les sources juvéniles, eau circulant à une grande profondeur, avec un débit régulier et une minéralité propre à soigner certaine pathologie.

    - les courants d'eau compris entre 0 et 8 mètres de profondeur, jamais nocifs.


    Remarques : 

    - Plus le courant d'eau est profond plus il est virulent

    - Il existe plusieurs façons de détecter un courant d'eau. Il faut en premier lieu détecter sa présence, la direction du cours, sa largeur et sa profondeur.


    Calculer la profondeur

    Pour les petites profondeurs, il existe une méthode venant de l'Abbé Mermet, Un courant d'eau souterrain et conditionné par deux rives et chacune émet sept lignes de forces qui lui sont parallèles . La profondeur de la source se calcul en prenant la distance séparant la première ligne de force à l'axe du cours d'eau multipliée par sept. Cette technique est fiable pour les profondeurs jusqu'à une trentaine de mètres.

    D'autres méthodes sont étudiées au cours du stage, quelle que soit la profondeur du cours d'eau.

    Une fois sa présence détectée, dans le cas d'une recherche en vue d'un forage ou de la création d'un puits, il faut déterminer si la qualité de l'eau correspond à l'utilisation qu'on souhaite en faire.


    Remarques : 

    - Il arrive qu’en l’absence de cours d’eau, l’homme ait construit sous les sites sacrés,  des "cours d'eau sèche", avec des galets.
    Le "Jourdain", réel,  veine d'eau souterraine, failles humides, ou artificiel, galets de rivière ou une canalisation, marque la limite entre les parties telluriques et cosmiques d'une église. Cette rivière souterraine passe  au niveau du narthex ou du premier pilier et matérialise la limite, entre les zones profane et sacrée.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique