• Le Pourpier

    Voici le résumer des informations que j'ai pu recueuillir sur le pourpier. Afin de compléter leurs connaissances, les curieux chercheront sur leur moteur préféré, celui qui donne 12 pages de références, lorsqu'ils tapent "Serge Queudeville" pour trouver mes sites.

    Pour ma part, après de longues recherches, j'ai fini par trouver du pourpier dans deux cimetières d'Ile de France. Je l'ai aussitôt repiquer dans une grande jardinière que j'ai mise au potager, avec l'espoir que les graines se sèmeront. J'espère qu'il s'agit d'une espèce vivace qui résiste aux froidures hivernales de notre région. Une première tentative faite avec du pourpier cueilli à Vallauris, il y a quelques années, avait échoué.

    Le pourpier que l'on (Portulaca oleacera) est un végétal cultivé comme l'épinard. Il existe deux variétés de pourpier; le pourpier vert d'hiver et le pourpier doré d'été. Ces deux variétés ont des exigences climatiques différentes. Le pourpier d'été ressemble à une plante grasse alors de celui d'hiver est moins charnu et ne compte qu'une feuille. Ce genre comprend une centaine d'espèces vivaces ou annuelles.

    Dans la partie méridionale de l'Europe, les feuilles, épaisses et charnues donnent un aspect de plante grasse . Port étalé en touffes sur le sol, glabre dans toutes ses parties. Tiges couchées, rampantes de 20 à 50 cm de longueur, rameuses, charnues, rougeâtres à rameaux opposés.

    Le pourpier doit son intérêt à sa richesse en acides gras polyinsaturés oméga 3 : 400 mg pour 100g. (acide alpha-linolénique surtout). Les acides gras oméga 3, (que l'on trouve aussi dans l'huile de lin) agissent en améliorant la fluidité des membranes cellulaires, facteur essentiel de la vitalité de l'organisme. Leur rôle dans la protection cardio-vasculaire est largement démontré. Ils ont également d'autres effets bénéfiques, dans le traitement ou la prévention du diabète, des rhumatismes, des troubles du système nerveux, des maladies fonctionnelles.

    Le pourpier contient aussi du fer, des fibres douces, des pectines. Il contient du psoralène, régulateur de la mélanine, anti taches de vieux, antimélanome, anti-lichen...

    Le pourpier est également riche en antioxydants (vitamine C, bêtacarotène, vitamine E, glutathion) qui éliminent les radicaux libres et renforcent l'action protectrice des oméga 3 au niveau cellulaire.

    Consommé en salade, le pourpier, "Mauvaise herbe" annuelle très commune des jardins, est à la base du "régime crétois", que l'on cite en exemple pour ses bienfaits sur la santé : les crétois sont particulièrement peu sensibles aux maladies cardio-vasculaires.

    Cette salade d'été se cueille de juin à octobre, dans les vignes, les cultures sarclées, aux abords des habitations. Elle est très commune en Languedoc et en Provence, assez commune dans le reste de la France (de 0 à 500 m).

    Conseils de culture :
    Semer clair depuis le mois de mai jusqu'au mois d'août, en lignes peu profondes espacées de 25 cm.
    Tasser légèrement avec le dos du râteau puis maintenir la terre humide jusqu'à la levée (arroser régulièrement).
    Eclaircir à 10cm.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :