• Retour du printemp

    Avec la renaissance de la nature, nous pouvons remédier aux écarts occasionnés pendant l'hiver, souvent dûs au coût prohibitif, des végétaux de culture biologique.

    Depuis le début du mois d'avril, je cueuille chaque jour des feuilles de pissenlits et des poireaux sauvages dans la pelouse plus sauvage qu'un green de golf, mais qui me rend bien le respect que j'ai pour elle, et qui m'apporte la meilleure partie de ma nourriture, chaque année, lorsque revient le printemps.

    Le tout est bien lavé puis émincé dans un saladié. Je n'ajoute pour la sauce que de la purée de tomate et de l'huile de carthame ou de germe de blé, avec au besoin pour changer, quelques gouttes d'H.E. de citron ou une belle gousse d'ail achée.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Août 2011 à 09:44
    Poireaux sauvages
    Hmmm, j'aime beaucoup les salades préparées avec ce que nous offre la nature. J'en fais des multicolores avec plein de saveurs différentes. Mais je ne sais pas ce qu'est le poireau sauvage... Comment le reconnaître ? Merci.
    2
    arcucci
    Dimanche 5 Février 2012 à 07:16
    nutrition
    le poireau sauvage est beaucoup plus petit que le poireau cultive et il apporte plein dr bienfaits mais faut -il en trouver
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :